bannière_SOTRA_V12_MODIF.fw
webmail sotra
Infos trafic
RESULTATS DEFINITIFS CONCOURS MACHINISTES DISPONIBLE. VEUILLEZ CONSULTER L'ONGLET RESULTATS
LES MACHINISTES ADMISSIBLES ET APTES A LA VISITE D'OPHTALMOLOGIE SONT PRIES DE CONSULTER
LA SECTION RENDEZ-VOUS MACHINISTES DANS LE MENU RESULTATS CONCOURS
LA LISTE DES CANDIDATS ADMISSIBLES AU CONCOURS DES CAISSIERS D'EXPLOITATION DE LA SOTRA
EST DISPONIBLE EN LIGNE.

 

MEITE Bouaké (DG SOTRA) « Dans les 10 prochaines années, l’Etat et la SOTRA augmenteront le parc des autobus à gaz ».

Réunis du 9 au 12 juin dernier à Stockholm pour le sommet mondial des transports publics de l’Union Internationale des Transports Publics (UITP), la communauté des transports publics internationaux, les décideurs en matière de mobilité et les fournisseurs de l’Industrie, ont réfléchi sur le thème : The art of public transport. Paneliste dans l’atelier : « Feuille de route pour la transition vers des autobus propres dans les économies émergentes », le Directeur Général de la SOTRA, Méïté Bouaké a promu l’expérience ivoirienne sur la question. Pour Méïté Bouaké, par ailleurs, président de l’Union Africaine des Transports Publics (UATP), la transition vers des autobus propres doit pouvoir intégrer toutes les énergies non polluantes. Contrairement à certains pays d’Europe qui battent des records en matière de véhicules électriques, la Côte d’Ivoire a décidé de migrer vers des véhicules propres avec sa propre spécificité. « Cette migration ne s’est pas faite directement vers des bus électriques, mais avec des autobus à gaz. C’est la toute première expérience pour une entreprise de transport public en Afrique sub saharienne. Nous avons acquis l’année dernière, 50 autobus à gaz à Abidjan et cette année, nous allons encore acquérir 50 autres autobus à gaz, peut – être même plus ». L’utilisation des autobus à gaz se justifie parce que la Côte d’Ivoire est un grand producteur de gaz naturel et dispose d’un important réseau de distribution de cette source d’énergie. « En agissant ainsi, l’Etat de Côte d’Ivoire fait une économie de devises et anticipe sur la dégradation de sa balance commerciale », a ajouté le patron de la SOTRA, avant d’ajouter que « Dans les dix années à venir, l’Etat de Côte d’Ivoire et la SOTRA augmenteront le parc des autobus à gaz qui sont des véhicules non polluants ». Il n’écarte pas pour autant l’utilisation de véhicules électriques dans la migration vers des autobus propres puisqu’ « Il y a des projets en cours à Abidjan, notamment le BRT et bien d’autres. Il est donc possible que nous utilisions un jour des véhicules électriques », a-t-il conclu. Le Directeur général de la SOTRA a été rejoint par la Ministre de l’Inde en charge des routes et des transports, Mme Leena Nan également paneliste qui considère que la mobilité électrique n’est pas la seule migration possible pour des autobus propres. « Abidjan parle du gaz naturel par exemple, et nous en Inde, nous nous intéressons beaucoup au bio GNC », a-t-elle souligné, quand la sud-africaine Gail Jennings notait pour sa part que les coûts d’acquisition des autobus électriques étaient élevés. Selon elle « Un bus électrique coûte trois fois plus cher qu’un autobus classique », sans oublier l’importance des investissements à réaliser pour créer un environnement propice à l’utilisation de ces autobus. Egalement panelistes, Francis Miniero (Yutong China) et Juan Carlos Gonzales Calderon (Ministre Chilien des transports) qui ont dit tout le bien qu’ils pensaient des autobus électriques.  Pour le premier « Il ne s’agit pas de faire la promotion de ces autobus, mais d’offrir une très faible consommation d’énergie », et pour le second « les autobus électriques coûtent plus chers que les autobus conventionnels, mais les coûts au km/h sont moins élevés ».

 

 

 

Liens utiles

SOTRATOURISME - ACTUROUTES - UITP -  TRANSDEV - TRANS.CITE




Copyright © SOTRA 2015 Société des Transports Abidjanais. Tous Droits reservés.

JoomShaper