bannière_SOTRA_V12_MODIF.fw
webmail sotra
Infos trafic
RESULTATS DEFINITIFS CONCOURS MACHINISTES DISPONIBLE. VEUILLEZ CONSULTER L'ONGLET RESULTATS
LES MACHINISTES ADMISSIBLES ET APTES A LA VISITE D'OPHTALMOLOGIE SONT PRIES DE CONSULTER
LA SECTION RENDEZ-VOUS MACHINISTES DANS LE MENU RESULTATS CONCOURS
LA LISTE DES CANDIDATS ADMISSIBLES AU CONCOURS DES CAISSIERS D'EXPLOITATION DE LA SOTRA
EST DISPONIBLE EN LIGNE.

 

HISTORIQUE

 

 

DSC07612
FONFFDR024
FONFFDR028
FONFFDR029
FONFFDR041
FONFFDR043
FONFFDR045
image 1
image 14
image 14b
image 21
image 21b
image 23
image 24
image 24b
image 25
image 26
image 6
image 7
image 8
image 9
image19
photo065
photo065b
photo066
photo067
photo068
photo069
photo069b
01/29 
start stop bwd fwd
 Antérieurement à 1960, le service des transports en commun à Abidjan était artisanal. A côté de quelques pinasses, le transport terrestre était assuré par des fourgonnettes " 1000 kg Renault " transportant une vingtaine de personnes sur un trajet fixe, par des voitures particulières transportant 6 ou 7 passagers sur un itinéraire plus ou moins régulier avec un tarif fixe de 30 FCFA ou par quelques taxis à compteur semblables aux taxis européens.

      Ces moyens de transport n'étant plus à l'échelle de la cité moderne que devenait Abidjan, dès 1959, le Gouvernement Ivoirien contactait différents organismes en vue de la mise en place d'un réseau de transport structuré. Ces contacts devaient déboucher sur la création officielle le 16 décembre 1960, de la Société des Transports Abidjanais (SOTRA), la première société de transport urbain organisée de l'Afrique de l'Ouest et la signature d'une convention de concession de service public d'une durée de 15 ans. Placée sous tutelle du Ministre des Travaux Publics et des Transports, la SOTRA était déjà une société d'économie mixte dont l'Etat détenait 35 % du capital et les partenaires étrangers 65 %.

      La convention de concession accordait à la SOTRA l'exclusivité du service de transport en commun de voyageurs dans Abidjan, et prévoyait la suppression des " 1000 kg " et des taxis collectifs ne laissant subsister comme transport public, que les taxis à compteur. Le monopole fut effectivement appliqué à partir de juillet 1964 : l'exploitation de la société jusqu'alors déficitaire devint bénéficiaire, les propriétaires des taxis collectifs reçurent en compensation des autorisations de transport sur des lignes non urbaines ou des vignettes de " taxi-compteur ". 
Le capital social de la SOTRA, porté de 50 millions en 1960 à 800 millions de FCFA en 1974 et à 3 milliards F CFA en 1983, est détenu aujourd'hui à hauteur de 60,13 % par l'Etat Ivoirien, 39,80 % par IRISBUS/IVECO et de 0,07% par le District d'Abidjan.

Liens utiles

SOTRATOURISME - ACTUROUTES - UITP -  TRANSDEV - TRANS.CITE




Copyright © SOTRA 2015 Société des Transports Abidjanais. Tous Droits reservés.

JoomShaper